Vous avez opté pour le meuble d’arcade classique et vous avez bien fait! C’est le plus difficile à réaliser… du moins si vous êtes un bricoleur moyen comme moi…

Mais ne noircissons pas le tableau, si j’y suis arrivé, il n’y a pas de raisons que vous n’y arriviez pas.

Inventaire du matériel

Vous aurez besoin de :

  • 14 m de cornière perforée en acier galvanisé 27×27 mm

corniere

  • 4 plaques en aggloméré de 250x180x15 cm

agglo

  • Une plaque de plexiglas neutre transparente de 81×75 cm

plexi

  • 30 boulons 6×15 mm à tête plate

boulon

  • 60 vis à bois de 10 mm

visbois

  • 30 équerres de fixation

equerre

  • 4 roulettes dont deux avec frein

roulette

Attention : choisissez le modèle en fonction du poids final de la borne (entre 50 kg et 80 kg voire plus en fonction du choix de votre écran)!

  • Une réglette néon de 70 cm (avec suffisamment de câble)

reglette

  • Un bloc multiprises 5 emplacements mini (voire plus!)

blocmulti

Pour les plus fortunés d’entre-vous, n’hésitez pas à investir pour un bloc intégrant une protection contre les surtensions ou para-foudre.

  • Du câble électrique d’alimentation (je préciserai la longueur une fois le meuble terminé)

cable-electrique

  • Les outils nécessaires (scie à métaux, meuleuse d’angle, tournevis cruciformes, clés à boulons, scie sauteuse et bien entendu, trousse à pharmacie bien garnie).
  • Un pot de peinture noire acrylique satinée bois mono-couche et le matériel adéquat pour bien barbouiller

potpeinture

  • Et quelques hectolitres de bière (avec modération… mais pas plus d’un hectolitre à la fois….)

biere

 

Construction du meuble

Voici le plan de la structure. Attention : ces mesures ne sont qu’indicatives. Elles peuvent être amenées à changer au cours de la fabrication de votre meuble en fonction des matériaux utilisés, les défauts éventuels du bois, la quantité de bière absorbée… Un conseil, faites vos découpes au fur et à mesure une fois la structure métallique construite.

plans

Commençons par l’ossature des cornières en acier galvanisé. J’ai commencé par découper 4 sections de 70 cm que j’ai assemblé entre elles avec les boulons non serrés (têtes plates vers l’extérieur).

1 2

Bravo! Les premières pierres de l’édifice sont posées!! Continuons. Coupons ensuite 4 sections de 180 cm de cornières que je vais placer à la base de chaque intersection.

Attention : prenez un soin particulier à la découpe de sorte que chaque trou corresponde avec les boulons et ne pas avoir de différence de taille (même de l’ordre du millimètre).

   3 4

Vous pouvez maintenant serrer les boulons. Une fois montée, la structure devrait ressembler à ceci :

5

Nous allons poser les fondations métalliques de l’étage de support de l’écran à 1.5 m du sol (hauteur standard mais vous pouvez la modifier en fonction de la hauteur à laquelle vous voulez placer l’écran et les contrôles des joysticks sans oublier la hauteur les roulettes). On redécoupe donc 4 barres de 70 cm qu’on place à 1.5 m du sol. Je place ensuite l’étage du hardware (PC) sur le même modèle mais à 75 cm du sol, soit entre le support de l’écran et la base au sol. J’ai rajouté cet étage par la suite après la pose des panneaux latéraux car les différents câbles étaient trop courts. Je bénéficie ainsi d’un étage en bas supplémentaire pour y ranger moultes trésors!

6 22

On pratique ensuite une encoche sur les deux parties consécutives qui vont constituer les montants qui vont supporter les plans inclinés du meuble, le but étant de permettre l’inclinaison de la cornière à 30°. Attention de ne pas découper le mauvais côté! Pour l’inclinaison des barres de soutien de la façade de l’écran, faites une encoche avec la meuleuse d’angle (ou la scie à métaux) au niveau de la barre horizontale supérieure d’un côté et de l’autre de la console (côtés directement opposés).

   7 8

Pliez ensuite doucement le cornière à 30°. Attention de ne pas échauffer le métal par des va et viens successifs au risque de fragiliser et de casser la cornière. Au final, voici à quoi devrait ressembler l’ossature du meuble (sans l’étage intermédiaire pour les raisons expliquées plus haut mais qui devrait être présent sur votre réalisation à ce stade de la construction).

9

 Ne reste plus qu’à fixer les barres de renfort supérieures de 40cm afin de solidariser le tout. Assurez-vous que l’inclinaison des deux supports est la même. Pour les fleurs, si vous avez une petite fille qui vous aide, c’est indispensable. Préférez des pissenlits pour faire ressortir le côté gris métallique austère de la structure.

11 10

 Découpez ensuite deux planches de 69×69 cm (une pour le support du hardware à l’étage du bas et une autre pour le support de l’écran à l’étage du haut) en prévoyant 4 encoches pour le passage des boulons et un trou supplémentaire à l’arrière du panneau supérieur (support de l’écran) pour le passage des câbles (pas très propre la découpe mais comme elle n’est pas sensée se voir…).

 12 13 28

Nous pouvons maintenant commencer à découper et à poser les panneaux latéraux (A et B) selon les mesures figurant sur le patron plus haut.

 14 16

La fixation se fait avec 8 boulons à tête plate répartis selon la photo ci-dessus et fixés sur l’ossature métallique. Fixons ensuite les équerres de soutient des deux parties supérieures du meuble sur les panneaux latéraux à raison de 4 équerres de chaque côté à chacune des extrémités des deux panneaux supérieurs (D et E) maintenues par les vis à bois de 10 mm.

27 18 26

Nous pouvons fixer la réglette du néon à l’intérieur du meuble. Prenez soin de prévoir suffisamment de câble électrique pour atteindre l’étage du bas avant de la fixer définitivement.

Fixez ensuite le panneau F qui va supporter les Hauts-Parleurs en ayant au préalable découpé celui-ci à la forme voulue (celle de vos HPs de préférence). J’ai choisi pour ma part de donner un « regard » particulièrement agressif à la borne en orientant les caches HP de cette façon.

24 25

Notez qu’à ce stade de la réalisation, j’ai déjà peint les panneaux en bois avec une première couche de peinture mono-couche noire satinée (enfin elle n’est mono-couche que de nom. J’ai plutôt l’impression qu’il va falloir que je passe deux ou 3 couches pour une finition correcte…). Mais avant d’appliquer la peinture, j’ai colmaté toutes les imperfections avec de la pâte à bois. En effet, le problème du bois compressé, c’est qu’il prend très vite l’humidité et comme j’ai étalé la réalisation de ce projet sur plus d’un an (faute de temps), le meuble a pris de l’humidité et a gonflé (car stocké dans un garage), provoquant ici et là des déformations. Mais là où je pensais qu’il ne me faudrait qu’un petit tube de 30 g, j’ai finalement investi dans un pot de 250 g… (j’aurai fait un piètre menuisier).

23

Viennent ensuite les roulettes que j’ai fixé sur trois boulons seulement (vous pouvez ajouter une planche sur le bas pour fixer le 4ème dans le vide mais qui alourdira assurément la structure). Attention également au petit dénivelé de quelques millimètres entre les deux cornières qui peut être corrigé avec une, voire plusieurs rondelles métalliques de préférence.

20 21

 A suivre…